Communiqué du Bureau de l’Association Economique du Polygone-nord (AEP) :

« Le bureau de l’AEP tient à fait part de son étonnement suite à l’article paru au sujet des Zones Franches Urbaines (ZFU) sur le site internet Ouillade.eu, le 22 octobre 2014, et communique les informations suivantes :

L’AEP tient à faire savoir à tous ses adhérents qu’aucun membre de l’association n’a reçu la visite de M. Jacques Cresta depuis mars 2013, date à laquelle nous avions organisé une visite d’entreprises en ZFU afin de lui faire remonter la réalité économique telle que ressentie par les chefs d’entreprise Depuis nous n’avons plus eu aucunes nouvelles jusqu’à ce jour.

De plus, l’AEP précise que la Zone Franche Urbaine et son extension sur la ZAC Bel-Air sont le fruit du travail acharné de l’AEP et plus particulièrement de son trésorier Richard Genesca, en collaboration étroite avec la Communauté d’Agglomération Perpignan Méditerranée et de la Ville de Perpignan, seules collectivités territoriales en charge des ZFU.

L’AEP est aussi vice-présidente de la Fédération Nationale Entreprises et Territoires d’Avenir, qui se mobilise depuis des années pour le devenir des ZFU: rencontres avec le ministère de tutelle, avec le Secrétariat Général à la Ville, avec la Mission parlementaire ZFU SORDI & JIBRAYEL… soit autant d’actions et d’implications où l’AEP n’a pas attendu l’intervention de Jacques Cresta (Ndlr député PS de la 1ère circonscription des P-O, vice-président du Conseil Régional L.-R.) pour pérenniser le dispositif ZFU sur le territoire de l’Espace Polygone.

L’AEP tient à affirmer que cet outil fiscal a eu pour seul effet de dynamiser notre espace économique, en transformant 30 hectares de friches agricoles en terres d’industries performantes et pérennes. Tout en remplissant leurs obligations de recrutement local, ces entreprises ont pu ainsi améliorer leurs outils de production et accélérer leur développement économique.

Pour finir, l’AEP tient à rappeler qu’elle est toujours en attente de la participation de la Région à ses actions économiques ».