Comme prévu, hier en fin d’après-midi, à l’issue de la séance publique du Conseil municipal de la Ville de Perpignan, le jeune adjoint en charge du Transfrontalier, Brice LAFONTAINE (ex secrétaire général du mouvement indépendantiste Unitat Catalana), a été écarté de l’équipe municipale lors d’un vote à main levée qui a fait l’unanimité.

Il n’a pas manqué une seule voix au maire, Jean-Marc PUJOL (LR/ Les Républicains) pour destituer son adjoint, ce dernier depuis des semaines affichant une ligne politique en totale contradiction avec les ambitions et les projets de la Majorité municipale de la droite et du centre.

Brice LAFONTAINE, qui n’a donc plus aucune délégation depuis hier soir, a eu parfois des mots très durs contre le 1er magistrat suite à cette décision… On aurait préféré qu’il se contente de dresser son bilan à la tête de sa principale délégation… La « solidarité catalaniste » sur laquelle il comptait n’a pas émergé, puisque ni Annabelle BRUNET ni Virginie BARRE ne sont venues voler à son secours : les deux élues ont voté « comme un seul homme » la destitution de Brice LAFONTAINE, s’alignant logiquement sur la décision de l’équipe municipale.

On notera enfin, sur les bancs du public, la présence de Jaume ROURE, fondateur du mouvement Unitat Catalana, ancien adjoint des ALDUY Père & Fils en charge alors des Affaires Catalanes. Certains sont allés jusqu’à rechercher l’ombre de JPA ; n’exagérons rien !

La page est tournée.