(Communiqué)

 

-« La sécurité : un sujet sérieux qui ne doit pas être instrumentalisé

Au cours des dernières semaines, dans des quartiers de Perpignan, de graves faits de violence se sont produits. Associés à un contexte de trafics installés dans certains secteurs de la ville ils posent la question du droit fondamental de tous à la tranquillité publique.

L’insécurité n’est pas qu’un ressenti. Elle peut être pour beaucoup une réalité douloureuse qui mine d’abord la vie des familles modestes confrontées aux incivilités, aux violences du quotidien, aux délinquants, aux trafics. C’est un sujet complexe qui appelle une réponse multiforme.

Il faut le dire clairement : il ne peut pas y avoir de sécurité au rabais. Il faut y mettre des moyens considérables pour traiter toutes les dimensions du problème : nationales et locale, éducatives, préventives aussi bien que policière et judiciaire. A l’opposé des politiques nationales menées, il faut éradiquer la précarité et la pauvreté. Il faut aussi renforcer les effectifs de tous les services publics dans les quartiers.

Les enjeux municipaux aussi sont importants, loin de toute démagogie et de toute instrumentalisation à des fins politiciennes : soutien au secteur associatif, notamment l’éducation populaire, développement d’une vraie démocratie locale, rôle de proximité pour la police municipale et volonté de rassembler les habitants plutôt que de les diviser ».

PCF Perpignan