« Un petit tour et puis s’en va… » : tel pourrait être le résumé de la présence du maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol (UMP), hier après-midi, au Tribunal du chef-lieu du Roussillon, si l’on en croit les commentaires de certains observateurs politiques locaux.

On se souvient que Jean-Marc Pujol avait, par voie de presse, informé les Perpignanais qu’il profiterait de ce moment pour rencontrer la ministre et aborder avec elle le projet de la future Cité judiciaire de Perpignan…

De l’avis de ceux qui ont assisté à la rencontre : « l’échange aura duré … moins d’une minute montre en main ».

Le maire de Perpignan aurait bien remis une missive à la Garde des Sceaux, concernant l’avenir du TGI en centre-ville, mais la ministre lui aurait répondu du tac au tac : « Je suis parfaitement au courant de ce dossier, le député Jacques Cresta m’avait informé des possibilités d’extension in situ. Mes services s’entretiennent régulièrement avec lui au sujet de l’avancée de ce dossier »

Christiane Taubira aurait conclu : « Le député Jacques Cresta a su attirer mon attention sur tout l’intérêt que représenterait la possibilité de rester au centre ville pour les Perpignanais et les justiciables ».

Sur ce le maire ne se serait pas attardé sur place ; il n’aurait pas poursuivi la visite.

La bataille électorale des municipales ne fait que commencer…