Ce samedi 10 avril 2021, ils étaient tout au plus 250 – Catalans espagnols compris – à participer à l’appel à la mobilisation contre la nouveau logo officiel de la Ville de Perpignan, appel lancé par Oui Au Pays Catalan, l’ERCN, des séparatistes catalans, etc., avec le soutien du Groupe d’opposition municipale de droite « Perpignan Pour Vous »… Ces formations politiques s’opposent au nouveau slogan municipal voulu par l’alcade Louis Aliot : « Perpignan-La-Rayonnante » remplacera « Perpignan-La-Catalane »

 

Le maire Louis Aliot n’a donc aucun souci à se faire, il peut dormir tranquille, sur ses deux oreilles, tant celles et ceux qui s’opposent à ce changement sont visiblement ultra-minoritaires. Certes, les organisateurs pourront ouvrir le parapluie et accuser Zeus-RN (pour une fois Jupiter-LaREM n’y est pour rien) de tous les maux, mais cela ne changera rien au résultat.

Même au sud des Pyrénées, la presse mentionne cette faible mobilisation : le Journal de Gérone parle de « Unes 150 persones protesten à #Perpinya per reclamar un referèndum pel canvi de lema de la ciutat (…) ».

La vérité est peut-être à chercher ailleurs, non ? Les préoccupations du moment des Perpignanaises et des Perpignanais, outre la crise sanitaire liée au COVID, sont plutôt dans les domaines de l’économie et de l’emploi, du social, du logement, de la sécurité… L’urgence est là, et pas dans un slogan-étiquette pour nous rappeler où Perpignan et son histoire se situent géographiquement. Serions-nous aussi stupides, au point de ne pas (re)connaître le territoire sur lequel nous vivons ? C’est quand même plus ambitieux, audacieux, de vouloir rayonner – comme l’ont fait nos ancêtres – que de se mirer le nombril à longueur de journée, non ?

Parmi les personnalités locales qui ont fait le déplacement : Agnès Langevine-Codognès, vice-présidente de la Région Occitanie – Qui se retrouve bizarrement aux côtés d’opposants à sa présidente socialiste Carole Delga qui lui reprochent de ne pas avoir baptisé la Région « Occitanie/ Pays-Catalan » (ça ne s’invente pas) -, Fatima Dahine, conseillère régionale LR (Les Républicains) et Marie-Pierre Sadourny, conseillère départementale PS.