Voici en intégralité la lettre que le parti catalaniste CdC – Convergence Démocratique de Catalogne – vient d’adresser à Josiane Chavalier, nouvelle préfète des P-O, en fonction à Perpignan depuis le 1er septembre dernier :

« Madame la Préfète,

CDC, le parti catalan, vous souhaite la bienvenue en Pays Catalan. Nous sommes certes opposés à la figure des «Préfets», réminiscence archaïco-révolutionnaire inexistante en démocratie occidentale – remarque qui s’adresse plus à l’État qu’à vous – mais comme gens bien élevés, nous accueillons ceux qui nous rendent visite!Nous tenons à vous dire que nous ne sommes pas un simple «accent de la République». Nous sommes un peuple millénaire dont la langue est parlée par plus de 10 millions d’Européens, et nous avons une personnalité et un territoire plein d’avenir…Il est vrai que dans l’hexagone on nous connaît comme le département le plus pauvre de la région la plus pauvre de France et vos prédécesseurs n’ont malheureusement pas pu y remédier.Nous espérons toutefois que votre engagement pour l’emploi produise ses effets, car 60 ans sans résultats positifs,c’est long! et la volonté d’une seule personne ne suffira vraisemblablement pas à redresser une situation qui tient à la nature même et à la structure de l’État jacobin.Peut-être faudrait-il aller au bout de la logique centralisatrice et faire la «vraie réforme» technocratique vue de Paris: des régions taillées au cordeau, sans nom, sans histoire, calquées sur le découpage téléphonique, pour nous le 04!Nous nous permettons de vous adresser le livre «Raconte moi les Catalans» rédigé par notre écrivain Nord Catalan Joan Vilanova qui explique de façon succincte et claire notre histoire, notre environnement et, n’en doutez pas, notre seul avenir possible.

Veuillez agréer, Madame la Préfète, l’expression de notre considération distinguée ».

NDLR. Pour informer en totalité la nouvelle préfète des us et coutumes locales, CdC aurait pu ajouter que parmi les dix millions d’habitants de la Grande Catalogne figure un certain Jordi Pujol, ancien patron de la Generalitat de Catalunya à Barcelone, soupçonné d’avoir détourné quelque 137 millions d’euros (!) pendant sa longue et exemplaire carrière politique : un record à l’échelle européenne, jamais atteint dans notre Etat jacobin… Mais ça, c’était avant !