Selon un proche de Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan, candidat à sa propre succession, la future équipe municipale qui se présentera devant les électeurs-trices perpignanais(es) sera profondément remaniée pour assurer un renouvellement marquant.

Ainsi, sont annoncés comme étant sur le départ, de gré ou de force, pour des questions d’âge ou d’incompétence, voire de « désamour » : Danièle Pagès, Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, Jean Rigual, Jaume Roure, Michelle Fabre, Marie-Louise Vigué, Marcel Zidani, Georges Amouroux, Raymond Sala, Véronique Vial-Auriol, Fouzi Bouhadi et Marie-Claire Mas. Sept autres élus sont sur la sellette.

Naturellement, cette liste n’est pas définitive… mais ce sont-là les noms qui circulent sous le manteau !

Parmi cette liste, les observateurs auront noté que figurent ceux de quatre élus qui occupent actuellement des postes d’adjoints : Danielle Pagès (2ème), Maïté Sanchez-Schmid (4ème), Jean Rigual (5ème) et Jaume Roure (15ème).

Bref, Jean-Marc Pujol, dans ces conditions là, aura tout le loisir de mettre en scène le rôle de « passeur » dont s’est affublé son ami de 1er adjoint et président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA), Jean-Paul Alduy (UDI).

Pourraient alors justement entrer en scène, à ces postes-clés d’adjoints, selon les pronostiqueurs issus du microcosme perpignanais : Romain Grau (proche de Jean-Paul Alduy), Chantal Gombert(proche de Jean-Marc Pujol), Me Pierre-Louis Bassole (proche de François Calvet)… et la « surprise du Chef » !