Communiqué

 

-« Le rôle néfaste des lobbies de l’industrie pharmaceutique

Les groupes d’action de La France Insoumise qui ont lancé la campagne d’action départementale « La santé, notre bien commun » souhaitent éclairer le plus grand nombre concernant le rôle de l’industrie pharmaceutique dans la dégradation de notre système de santé. Les lobbies de l’industrie pharmaceutique agissent contre l’intérêt général et pour la seule satisfaction de leurs intérêts particuliers. Les cinq principales industries pharmaceutiques dépassent les 200 milliards d’euros de revenus pour des bénéfices de plus 47 milliards d’euros.

Les stratégies commerciales des laboratoires pharmaceutiques poussent les français à une surconsommation de médicaments. Les prescriptions médicales contiennent davantage de produits que dans d’autres pays, avec une part plus élevée de médicaments récents et coûteux, pas toujours plus efficaces que les produits plus anciens. Cela conduit à donner une prééminence au soin sur la prévention.

Cette situation ne profite qu’à l’industrie pharmaceutique. Elle menace la santé de la population, en alimentant l’anti-biorésistance. Elle conduit à autoriser la mise sur le marché de médicaments dangereux.

Dans la logique des propositions indiquées dans son programme « l’Avenir en commun », approfondies dans le livret thématique sur la santé, La France Insoumise estime qu’il est urgent de remettre à plat un circuit du médicament aujourd’hui sous l’influence des laboratoires pharmaceutiques. Cela passe par la création d’un pôle public du médicament afin de garantir l’indépendance de la recherche, de l’expertise et de la fabrication.

Les assistés ne sont pas les assurés et les patients cherchant à se soigner. Ces sont les lobbies de l’industrie pharmaceutique qui se gavent avec des revenus garanties par l’argent public (subventions, aides, exonérations, remboursements etc.).

Francis Daspe, animateur de groupes d’action France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales

 

Francis Daspe (photo@rchives-2019)