Réunie hier à Paris, la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC) a rejeté le projet du « Patio Comteroux » qui devait voir le jour sur l’avenue d’Espagne, à Perpignan, en lieu et place de l’ancienne usine Comteroux-Quinta…

LA RéACTION DU MAIRE LR (Les Républicains) JEAN-MARC PUJOL :

« La Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC) vient d’apporter une réponse défavorable au projet du centre commercial dit « Le Patio Comteroux » qui devait voir le jour sur l’avenue d’Espagne, en lieu et place de l’ancien site de fabrication et d’exposition du spécialiste du meuble.

Je constate avec regret qu’un projet d’implantation économique et commercial permettant l’emploi de 100 à 150 personnes ne peut être autorisé à Perpignan, pour des raisons que j’ignore.

Qu’en penseront les 36 000 chômeurs des Pyrénées-Orientales ?

Je serai toujours à côté des acteurs économiques qui veulent développer notre ville dans tous les domaines. J’invite les porteurs dudit projet à renouveler et à compléter leur offre pour représenter le dossier « Patio Comteroux » dans les meilleurs délais, car il y va de l’intérêt des Perpignanais j’en suis plus que jamais convaincu. »

 

Communiqué des élus municipaux

du groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Bonne nouvelle pour le commerce en cœur de ville

« La Commission Nationale d’Aménagement Commercial vient de rendre son verdict, le projet Comteroux ne se fera pas.

Monsieur PUJOL et son équipe municipale ont présenté à Paris, hier jeudi 29 septembre 2016, l’ensemble du projet mais aussi ce qu’il entendait faire pour le commerce du centre historique de la ville de Perpignan.

La Commission Nationale n’a pas été convaincue par les arguments du maire et en rejetant ce projet, c’est l’ensemble de la politique mortifère pour le commerce du centre historique qui est rejetée.

Louis ALIOT et le groupe Perpignan Ensemble rappellent à Monsieur le maire son engagement pour un débat entre l’ensemble des élus de la ville et les commerçants du centre-ville pour tenter de trouver des solutions pérennes pour l’activité économique de nos commerçants.

On peut légitimement se demander pourquoi Monsieur PUJOL et son équipe municipale mettent autant d’énergie à défendre des projets d’implantation de surface commerciale en périphérie de Perpignan ».

Sébastien MéNARD, secrétaire départemental du Mouvement Debout-La-France des Pyrénées-Orientales, communique :

« Pourquoi le projet de « Patio Comteroux » a été rejeté par la CNAC aujourd’hui ? Il était le plus logique et cohérent des projets proposés ces dernières années : un centre commercial dans une grande zone commerciale, quoi de plus normal ? 
S’il est rejeté, c’est qu’il est le dernier d’une longue liste de centres commerciaux qui ont été autorisés à s’implanter ou à s’étendre, sous l’œil bienveillant de Jean-Marc PUJOL, et de son 1er adjoint Romain GRAU bien sûr : Carré d’Or, Polygone Nord, Claira, Leclerc Sud, et bientôt Pollestres ? 
La quantité de zones commerciales et de centres commerciaux étant très importante, il ne faut donc pas s’étonner que les commerçants du centre-ville se soient massivement mobilisés contre ce projet. 
Si nous avions des élus avec une vraie vision d’ensemble, nous n’aurions pas un Carré d’Or vide, un centre-ville mort et un « Patio Comteroux » refusé. 
Quand on fait n’importe quoi, il ne faut pas s’étonner de ne plus être crédible ».