LIBRE EXPRESSION, par Luc Malepeyre, responsable de la rédaction de Ouillade.eu

Josiane Cabanas – Dont le départ à la retraite l’an passé nous dit-on a permis à L’Indépendant de retrouver ses lettres de noblesse « et à certains confrères de boire le champagne » (vous le croyez vous, ça ?) – et Jean-Louis de Noëll, ex patron départemental de l’Extrême Droite des Pyrénées-Orientales, animent un blog dont l’esprit se veut dans le vent, mais qui est en-dessous de la ceinture dans les faits…

Régulièrement, le tandem se transforme en pseudo-détectives pour aller voir qui reçoit qui ?… Un temps ce fut devant le domicile des Gombert, avenue Général de Gaulle à Perpignan, où le duo nous avait informé  y avoir vu entrer, un dimanche à l’heure du déjeuner, Jean-Paul Alduy et Romain Grau. Vous parlez d’un scoop ! Depuis, la face du monde (perpignanais) a paraît-il changé…

Aujourd’hui, après bien d’autres surveillances infructueuses, c’est devant l’agence immobilière Puthier du quartier perpignanais du Moulin-à-Vent, que Josiane Cabanas et Jean-Louis de Noëll collaborent pour un grand reportage au nom de l’Information locale : « Jeudi soir, écrivent-ils, aux environs de 19h, Louis Aliot, vice-président du FN, candidat aux municipales de 2014 à Perpignan, entre avec deux accompagnateurs chez Puthier, agence immobilière, au Moulin-à-Vent. S’agit-il d’un QG de campagne officieux du chef de file de « Perpignan Ensemble » ? Ou d’une séance de débriefing chez des amis, en fin de journée ? (…). Louis Aliot a même des « bases électorales » chez l’habitant (…) ».

Si le père Noël trouve toujours une cheminée, cela ne semble pas être le cas de nos agitateurs à l’eau de rose qui se veulent être pourtant les fins limiers de la politique perpignagnanaise, mais au service de qui ?…

S’ils s’étaient renseignés, en lisant simplement la presse locale, ils auraient appris que l’associée-gérante de la société de M. Claude Puthier, à savoir Clotilde Font, figure sur la liste du Rassemblement Bleu Marine que conduira effectivement Me Louis Aliot lors des prochaines élections municipales, en mars 2014, sur Perpignan. Puisque cela a été rendu public.

Cette façon d’aller fouiller dans la vie privée des gens « Chez l’habitant », dans la vie professionnelle en tout cas, est abjecte et n’est pas sans rappeler certaines dérives et errances rédactionnelles dans les années 30, avec l’hebdo « Je suis partout ».

Pour terminer, Josiane Cabanas et Jean-Louis de Noëll ne peuvent se priver de dénigrer ouillade.eu en tentant une diversion honteuse :  « Ah !  écrivent-ils en conclusion de leur torchon, et pour ceux qui n’auraient pas fait le rapprochement, l’agence Puthier est l’annonceur publicitaire permanent du blog ouillade ».

Au fait, comment Josiane Cabanas et Jean-Louis de Noëll qualifieraient-ils, eux, leur rapprochement ? Faudra peut-être un jour se donner les moyens d’aller vérifier « Chez l’habitant » !