Jean-Paul Alduy (UDI), président de l’Agglo de Perpignan (PMCA), répond à Louis Aliot, candidat Front National aux élections municipales de Perpignan :

« J’ai lu sur le site « Ouillade » que M. Louis Aliot s’inquiétait de mon silence suite aux dernières déclarations de M. François Fillon.

Je sais bien que M. Louis Aliot vient à Perpignan entre deux conférences de presse ou terminer son week-end à Millas après une semaine au Parlement européen dont il est indemnisé en qualité d’attaché parlementaire –sans doute que le métier d’avocat dont il se prévaut paye mal- mais il devrait savoir que je ne suis plus à l’UMP, mais à l’UDI. Apparemment cette information lui a échappé, dont acte.

L’UDI, contrairement au Modem, et j’attends les clarifications de François Bayrou à ce sujet, est l’alliée naturelle de l’UMP. Nous connaissons notre camp, celui de la droite et du centre.

Les positions de l’UDI ont été rappelées par Jean-Louis Borloo lui-même à Poitiers, lors de notre Université d’été où j’étais avec Nathalie Beaufils, Romain Grau et Fabrice Rallo entre autres, et elles sont sans ambiguïtés et je cite : « Il n’y a plus que l’UDI pour tenir la frontière face au FN, cette extrême droite fille naturelle de Vichy et de Mitterrand ».