C’était sa lubie ! Tous ses proches – ceux qui n’ont pas quitté le navire – et les journalistes locaux vous le confirmeront : Jean-Paul Alduy (Parti radical), dès son accession à la Haute Assemblée, à l’automne 2001, avait insisté pour que désormais on l’appelle « Monsieur le maire-sénateur » et non, comme c’est pourtant l’usage depuis toujours, « Monsieur le sénateur-maire »
Ironie de l’histoire, désormais le président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’agglo PMCA) n’aura plus à se poser la question et à se faire un sang d’encre pour la rédaction de ses « flyers »… Il n’est plus ni sénateur (des P-O) ni maire (de Perpignan), mais simplement 1er adjoint de la Ville de Perpignan.