Relevé ce samedi 9 mars 2019, sur le blog de Jean-Marc PUJOL, maire (LR/ Les Républicains) de Perpignan, président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole :

 

« Lettre à Mme « Moi Je Sais Tout », susnommée Clotilde Ripoull

En buvant mon café ce matin, j’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de votre communiqué publié dans le journal L’Indépendant daté du vendredi 8 mars 2019, en page 17, écrit en réaction à la démission de l’adjoint en charge de la Culture à mes côtés, Michel Pinell.

Ne changez surtout pas ! Une démission par ci, une démolition par-là, la manière que vous avez de vous accrocher à toutes les branches, de recycler vos convictions en fonction de la tramontane, votre ténacité à être « pour tout ce qui est contre » et « contre tout ce qui est pour », constituent le must de votre spectacle qui pourrait s’intituler « mieux vaut en rire qu’en pleurer ». Certes, on connaît la célèbre citation d’Edgar Faure : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent »… Mais vous, je le reconnais, vous y mettez du cœur à l’ouvrage. Je vous ai connu, hier, contre le Théâtre de l’Archipel, contre la Passerelle, contre le 4ème Pont, encore et toujours contre… mais cela ne vous dérange pas, aujourd’hui, de vous afficher avec les auteurs de ces réalisations… « Parvenir ! Parvenir à tout prix ! », je sais que c’est votre slogan de campagne. Pour cela, vous êtes justement prête à tout : jusqu’à enfoncer des portes (déjà) ouvertes, pour nous apprendre que « kamikaze est un métier très dangereux » !

Avec vous, Pierre Dac a trouvé son héritière, même si nous lui pardonnerons d’avoir oublié de vous transmettre son talent : « Il faut une infime patience pour attendre toujours ce qui n’arrive jamais ». C’est votre cas. Je le déplore. Mais c’est mieux ainsi pour les Perpignanaises et les Perpignanais qui ne veulent surtout pas de la ville ennuyeuse, du Perpignan Instable et Déséquilibré que vous leur promettez. Ils vous l’ont déjà dit. Ils vous le rediront l’année prochaine.

Surtout, Mme « Moi Je Sais Tout », que mon pronostic électoral ne vous empêche pas de dormir et vous évite toute gingivite. Gardez votre humour, nous en avons bien besoin par les temps qui courent. Rester présidente d’une association, susnommée Association Nationale des Elus Locaux d’Opposition (ANELO), alors que vous n’êtes élue en rien, est encore une belle preuve d’humour de votre part. Mais je sais aussi que, récemment, vous avez modifié les statuts pour que les « anciens élu(e)s » dont vous faites partie puissent continuer à y figurer… Sachez que ce n’est pas avec de la poudre de perlimpinpin qu’on gère une collectivité, quelle qu’elle soit ».