C’est plutôt mal parti pour le nouveau quotidien diffusé sur le territoire du département des Pyrénées-Orientales, « L’Echo du Roussillon », très activement soutenu par le patronat roussillonnais, puisque parmi la vingtaine d’investisseurs repérés auraient injecté des fonds dans cette aventureuse aventure sur papier : Jacques Font, le président visionnaire de l’UPE’66 (Union Pour les Entreprises des Pyrénées-Orientales), Robert Guichet, P-DG de la société de logiciels Pyrescom… et des chefs d’entreprises ayant pignon sur MISC (Marché International Saint-Charles).

Composé de 32 pages tout en quadri, format tabloïd (sur le modèle du journal Libération…), vendu 50 cts d’€ et paraissant 6 jours/ 7, « L’Echo du Roussillon », dont le fondateur et ancien Directeur administratif-financier, Pierre Ginabat, comptait vendre quelque 10 000 exemplaires/ jour (alors que son concurrent direct en vend plus de 50 000 sur le territoire concerné, sources OJD), verrait sa diffusion quotidienne fondre comme neige au soleil depuis son lancement…

Cinq points-tests, stratégiquement bien situés dans le seul centre-ville de Perpignan, en attesteraient :

– le 20 janvier 2014, le cumul de ces 5 points tests ferait apparaître une diffusion payante de 120 exemplaires de « L’Echo du Roussillon »

– le lendemain, 21 février 2014 : 105 exemplaires vendus en kiosques (toujours à partir de ces 5 points tests)

– le 24 février 2014 : plus que 45 exemplaires vendus

– le 27 février 2014 : 41 exemplaires.

Mais certainement que le Conseil d’administration de « L’Echo du Roussillon » possède d’autres chiffres, plus encourageants, dans les Hauts-Cantons… Nous n’en doutons pas.

Rappelons que lors d’un tour de table pour le financement de ce projet de « L’Echo du Roussillon », devenu donc une réalité chez les diffuseurs de presse, Jacques Font, président de l’UPE’66, avait déclaré, entre autres, à son sympathique et (très) efficace Directeur général, Alain Daoust : « J’accompagne Pierre Ginabat dans son projet, cela peut être une ALTERNATIVE face aux difficultés de L’Indépendant (…) ».

Rassurons ici les membres de l’UPE’66 (et accessoirement la Direction de « L’Echo du Roussillon »…), L’Indépendant va très bien merci !, puisque : à notre connaissance, au mois de juillet prochain, tous les salariés du journal L’Indépendant se verront verser une prime d’intéressement, suite aux bons résultats financiers affichés en 2013 par le quotidien du Groupe Les Journaux du Midi/ Sud Ouest (Qui rassemble les titres L’Indépendant, Centre Presse, Midi Libre, Terres Catalanes, Terre de Vins…) ».