« LE BONIMENTEUR, VERSION FÂCHÉ TOUT ROUGE »

Sous ce titre, Jacqueline AMIEL-DONAT nous communique avec prière d’insérer :

(Réponse à la logorrhée du président de l’UPVD, Fabrice LORENTE)

« Avec l’élégance qui le caractérise et le style inimitable de « son » équipe payée sur les deniers publics, le président de l’UPVD se fâche tout rouge. Que retirer de ce magma prétendument « responsif » ? Que c’est vrai qu’il se prend effectivement pour le Ministre de l’Education Nationale (oups, pardon, de l’Enseignement supérieur, l’Enseignement Supérieur ne relevant donc pas – selon lui – de l’Education Nationale)… et qu’il se prend aussi pour tous les autres ministres et les élus dont il aurait fait tout seul le boulot… Que ce serait tellement vrai que tous les étudiants, tous les commerçants du centre ville, tous les habitants de la Ville de Perpignan se jetteraient au sol pour lui baiser les pieds…

Bref, bref, bref …

Sur les faits objectifs « dénoncés » que répond-il ? Que c’était pas si grave que la chaudière ait été en panne (de décembre à mars). Que les économies imposées en heures d’enseignement ne seraient pas aussi élevées. Que tout va bien, grâce à lui bien sûr (et il mérite donc ce somptueux bureau au milieu de la Fac de Droit …).

Les bonimenteurs en principe, ne répondent pas lorsqu’ils sont mis à jour, ils savent que la réalité finit par les rattraper. Celui-ci a autre chose en tête, alors il prend des risques : « vous n’avez pas de preuve » écrit-il à propos de la réception pour l’inauguration du Pôle Energies Nouvelles et de donner force détails et justifications – que mon texte n’appelait pas – mais qui excitent de ce fait la curiosité : y aurait-il donc une « affaire » là-dessous qui impliquerait de l’argent public ? A creuser, bien évidemment (on est juriste et on ne se refait pas).

Pour finir et sans s’arrêter aux attaques personnelles qui ne révèlent que sa vulgaire ignorance, quelques mots sur sa propre signature. Professeur d’université (« avancement » accordé par son propre Conseil d’administration) mais de quoi d’ailleurs ? A t-il tellement honte de sa « spécialité » qu’il en omette la mention ? Président de la Fondation, euh, bien sûr, c’est le président de l’UPVD qui préside cette machine à sous. Président de l’UPVD pour la seconde fois, alors ça pour le coup c’est vrai. Mais il faut rappeler que le Droit (et oui, encore et toujours) lui interdit d’envisager un troisième mandat.

Ceci expliquant d’ailleurs certainement tout cela…

Jacqueline AMIEL-DONAT

Professeur agrégée des Facultés de Droit

Ancien Doyen de la Fac de Droit

Fondatrice de l’IAE.