Impôts : double peine pour les perpignanais !

Sous ce titre, Clotilde Ripoull (centriste), conseillère municipale d’Opposition de Perpignan, communique :

« Le gel du barème de l’Impôt sur le revenu, décidé par le Gouvernement PS, va avoir pour premier effet de faire payer l’impôt à plusieurs centaines de ménages modestes, à Perpignan. A titre personnel, je désapprouve ce matraquage des classes moyennes dont les effets sont graves pour le pouvoir d’achat. Comme les perpignanais, j’attends enfin de connaître la position de Jacques Cresta, député PS, sur cette mesure? Soutient-il cette décision?

 Stop fiscal!

Le deuxième effet, c’est que ces nouveaux contribuables vont aussi devoir payer la redevance télé et surtout la taxe d’habitation dont le niveau  est de la responsabilité directe du maire Jean-Marc Pujol. Malheureusement pour ces ménages les impôts locaux n’ont cessé d’augmenter ces dernières années. Entre 2000 et 2011, le montant moyen des impôts locaux a augmenté de 61,4% (15,69 % pour la seule taxe d’habitation).

Les Perpignanais subissent  la double peine : des impôts nationaux qui ne cessent d’augmenter et des impôts locaux qui explosent. Voilà pourquoi, au niveau de la mairie, je vais proposer dans mon programme non pas une pause mais un STOP fiscal sur tous les impôts locaux (taxe d’habitation, taxe foncière, TLPE, taxe sur l’électricité etc.) pour la totalité de la mandature ».