« Hommage aux jeunes  travailleurs handicapés de l’ESAT d’Envol » par Claudine FUENTES, conseillère municipale et communautaire FN.

« Le mardi 9 février 2016, les travailleurs handicapés de l’ESAT d’Envol du chemin de Mailloles à Perpignan sont intervenus en force sur le site du marché Saint-Charles pour accomplir une tâche que peu de personnes auraient acceptée : le curage manuel des fossés insalubres laissés à l’abandon depuis des mois, accumulant immondices, détritus et bouteilles d’urine jetées au passage par les chauffeurs routiers, un fléau à Saint-Charles.

Jean-Marc PUJOL, Président de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée, interpellé sur la question de la propreté sur ce site au cours de l’avant dernier conseil, a dit vouloir établir les responsabilités entre des entités qui se renvoient la balle.

En attendant, on peut se demander pourquoi ces travaux ingrats, dignes d’une punition, n’ont pas pu être confiés à des condamnés à des Travaux d’Intérêt Général (TIG), mesure qui par définition vise à sanctionner un délinquant.

Par ailleurs, j’interpelle de nouveau M. le Président de  la Communauté Urbaine sur trois points :

 –                   A quand des sanctions à titre d’exemple pour les chauffeurs de poids-lourds qui jettent leurs bouteilles d’urine sur nos ronds-points et nos accotements ? Ont-ils le même comportement lorsqu’ils arrivent en Suisse ou en Allemagne ?

 –                   A quand la fin du stationnement anarchique de ces mêmes poids-lourds sur les bandes d’arrêt d’urgence et les trottoirs de la zone Saint-Charles ? Quid de la zone  qui vient d’être défrichée en face du LIDL ?

 –                   A quand un aménagement (sur 200 mètres environ) entre le rond-point d’Amsterdam et le rond-point de Hambourg, où piétons, cyclistes et poids-lourds se côtoient dangereusement depuis l’ouverture de la nouvelle station d’essence, la boulangerie «  Le pain du jour » et le LIDL ? Un chemin de fortune en terre battue existe, peut-être pourrait-il être viabilisé ?

Et encore bravo aux travailleurs de l’ESAT pour leur courageuse prestation écologique ! ».