Les syndicats SUD-CT 66 et l’UNSA-Territoriaux communiquent :

« Suite à une réunion infructueuse, ce jour, entre les organisations syndicales et l’administration, nous réitérons nos revendications en matière de réorganisation du travail pour les agents des sites culturels et des musées de la Ville de Perpignan.C’est pour répondre à la volonté municipale de faire découvrir et partager le patrimoine perpignanais à la population touristique que ces services sont réorganisés depuis  ce 1er janvier 2016.

Il se trouve que jusqu’à aujourd’hui et ce, depuis plus de 15 ans, les agents récupéraient en double les dimanches et fériés travaillés pour compenser leur travail dominical mais la ville supprime désormais cette récupération et la remplace par une gratification financière de 0,74€/ h de dimanche ou férié travaillée (soit en moyenne 5 € par dimanche).

À cette contrainte dominicale pour laquelle les agents bénéficient d’un dimanche de repos par cycle de 4 semaines, s’ajoute l’annualisation de leur temps de travail avec une période estivale (1er juin-30 septembre) correspondant à l’afflux touristique, des horaires décalés (ouverture à partir de 11h le matin) et le travail par équipes. Toutes ces sujétions liées à la nature des missions des agents permettent de réduire la durée annuelle du temps de travail  (décret n° 2001-623 du 12 juillet 2001) mais leMaire ne veut rien entendre.

La banalisation du travail dominical conjuguée au refus à prendre en compte les nouvelles sujétions auxquelles sont soumis les agents sur les sites culturels et les musées amènent SUD-CT’66 et l’UNSA-Territoriaux à appeler à la grève les agents concernés, à partir du 7 janvier.

Rassemblement 7 janvier, à 11h, hôtel de ville, Perpignan ».