Louis ALIOT (RN), député de la 2e circonscription des P-O, communique :

 

 

« Fusillade à Perpignan : et voilà ! Tout ce que nous disions depuis longtemps se réalise et le grand danger s’approche. Perpignan, le petit Marseille ? C’est du possible si nous n’intervenons pas énergiquement et rapidement

 

Le maire raillait mes prises de parole sur le sujet : « ce n’est pas Marseille »…. disait-il. Ses adjoints, ex socialistes, Olivier AMIEL et Romain GRAU, rivalisaient d’imbécilités et me reprochaient d’agiter les peurs…ils ont belles mines maintenant…Ils sont obligés d’annoncer piteusement des mesures énergiques pour tenter d’exister alors qu’ils son, ou ont été aux affaires.

Le peuple ne se trompera pas sur les responsables de cette situation. La venue des ministres n’y changera rien. Ce ne sont pas des caravanes publicitaires gouvernementales qu’il nous faut, mais des actes, des moyens et des exemples !

Perpignan doit réagir. Il est temps d’envoyer des signes forts aux voyous et le vote en notre faveur est un signe emblématique ! Vous voulez la sécurité ! Votez ALIOT !

La drogue et les trafics parallèles ont tout gangrené. Tous les secteurs sont touchés, des écoles aux entreprises, des classes sociales modestes à la bourgeoisie. Ce n’est pas anecdotique, c’est massif et sociétal. Les conséquences humaines sont désastreuses. Les enjeux financiers de plus en plus importants. L’Etat de moins en moins efficace. Et la « mafia » sur place prend ses aises et fait sa propre police. La république recule et les citoyens sont en danger.

C’est inadmissible ! Jamais je ne me résoudrai à admettre cette situation. Il faudra bien en sortir. Car rien n’est jamais perdu.

Encore faut-il mener les batailles qui méritent de l’être. La pédagogie, l’accompagnement scolaire, le soutien à nos forces de l’ordre et de sécurité, le renseignement, les moyens à la justice et la répression lorsqu’il le faut …tout doit être mis en œuvre.

C’est aux citoyens de décider de ce qu’ils veulent. Continuer avec des mous et des démagogues qui parlent sans agir serait suicidaire.

La seule voie, est de changer radicalement de politique, dégager les voyous des quartiers où ils sont installés et redynamiser la ville.

Notre programme ? redonner à la jeunesse un espoir, aux habitants une tranquillité et à Perpignan un avenir ».

 

Louis ALIOT