Clotilde RIPOULL, candidate sans étiquette, liste de rassemblement, réagit à la fusillade à l’école Victor Duruy.

 

 

« Le jour même de la visite de deux ministres, notre ville a subi une fusillade et une intrusion à l’école Victor Duruy.

Ma colistière, Lydia RABEHI, qui connaît bien le contexte et accompagne les parents délégués de cette école, s’est immédiatement rendue sur place.

Ce nouvel incident pouvait être dramatique. II est absolument intolérable. Je pense bien sûr aux enfants, à leurs familles, à leurs enseignants et aux personnels.

Depuis 10 ans, la mairie sortante n’est plus en mesure de se faire entendre des autorités nationales. C’est pourquoi je pose des réponses fortes et rapides, applicables dès avril.

Au niveau national, le ministre de l’Intérieur doit cesser de mépriser Perpignan et ses habitants. Il doit attribuer des moyens supplémentaires sur le terrain. Je demande donc à M. CASTANER l’augmentation dans les plus brefs délais des effectifs de la police nationale et la réouverture d’un commissariat.

Au niveau municipal, je me suis engagée à la présence d’agents aux entrées et sorties de chaque établissement scolaire, ce sera fait.
De même, avec nous, la police municipale sera en capacité d’intervenir 24h sur 24 h, la prévention sera renforcée et chaque quartier aura une permanence « sécurité ». Pour que les Perpignanais jugent nos résultats, je m’engage aussi à ce que la mairie, avec la préfecture, rendent publics les chiffres de la Sécurité tous les trois mois ».

 

Clotilde RIPOULL