« Il n’y a pas de zone de non droit à Perpignan »

Sous ce titre, Fouzi Bouhadi (UMP), conseiller municipal, nous communique avec prière d’insérer :

« Suite aux interventions de la police nationale, des CRS et de la police municipale à Diaz, M. Aliot se plaint de la communication sur l’insécurité.

Qui l’aurait cru ? Même si ça fait plutôt rire ! C’est ce qu’on appelle : taper dans le mille !

Il est vrai que le front national sans « l’insécurité », son thème fétiche, est totalement perdu !

Il n’y a pas de zone de non droit à Perpignan et il est donc normal que les forces de sécurité locales interviennent n’importe où à Perpignan, à n’importe quel moment et chaque fois que c’est nécessaire.

C’est donc normal.

M. Aliot qui ne connaît pas assez Perpignan ne devrait pas s’étonner !

J’observe avec satisfaction que la vidéosurveillance, instaurée et en voie de généralisation par notre municipalité, a une fois de plus permis d’élucider une affaire de délinquance.

Dans le cas de l’incendie de détritus à la cité Diaz, la vidéosurveillance de notre ville a permis d’identifier les suspects ».