Fouzi Bouhadi, conseiller municipal de la majorité UMP de Perpignan, nous prie d’insérer :

Fouzi Bouhadi, conseiller municipal de Perpignan.

« Le communiqué de M.Aliot sur la levée de l’immunité parlementaire de Marine le Pen confirme l’analyse d’Alain Juppé : «Il ne faut naturellement pas renoncer à rappeler l’incompatibilité de valeurs entre nous. Le FN ne peut se débarrasser aussi facilement de son histoire, de son idéologie, de sa culture: antiparlementarisme virulent, agressivité contre « les élites », hyper-nationalisme poussé jusqu’à la xénophobie … son ADN demeure ».

Oui,en effet, cet ADN est là, on le retrouve dans ce communiqué plein d’amalgames, comme dans les propos controversés de Marine Le Pen, qui a osé faire le parallèle entre cette triste image des prières de rue, que nos compatriotes musulmans sont les premiers à déplorer, et l’occupation allemande.

 

Cette abjecte comparaison n’est pas acceptable. Elle porte atteinte à la mémoire des milliers de soldats musulmans de l’armée Française qui sont morts pour la France.

 

Je pense particulièrement à mon grand oncle, Adda Bouhadi, mort pour la France dans la bataille de Guise (dans l’Aisne) le 29 août 1914. C’est une pensée pleine d’affection et d’admiration pour son courage et son sacrifice pour notre liberté. Cette liberté si chèrement payée dont, aujourd’hui, Marine le Pen use et abuse.

 

Peut-on accepter et s’habituer à ces dérapages verbaux provocateurs ? (…).

 

Peut-on lutter contre l’extrême droite par la voie judiciaire ?

 

Même si je comprends la réaction du CCIF, je ne partage pas son choix de « judiciariser » ces propos inacceptables de Marine le Pen, parce que le combat contre l’extrême droite ne se résume pas, hélas, dans une probable condamnation. C’est un effort constant et permanent de vigilance, de sensibilisation, de débats constructifs et surtout d’actions efficaces, que nos élus républicains doivent engager, sérieusement et immédiatement, afin de répondre aux nombreuses préoccupations de nos concitoyens et pour les mettre à l’abri de toute tentation fâcheuse, qui risque de mettre en péril notre pacte républicain.

 

Qu’on ne se trompe pas. La dédiabolisation du FN est un leurre ».