Fouzi Bouhadi (UMP), chef d’entreprise, ancien conseiller municipal de la Ville de Perpignan, nous communique avec prière d’insérer :

« L’action politique, intelligente et efficace, basée sur l’écoute du peuple est une eau qui nourrit la vie démocratique et se mesure à l’aide d’un compteur de satisfaction relevé à chaque échéance électorale.

Le score du FN d’hier soir nous avertit que le niveau alarmant de l’inaction et de la surdité politique a été atteint et que cette eau si vitale à notre vie démocratique n’est pas aussi profonde qu’on ne le croit, mais c’est hélas la corde qui permet de l’atteindre qui n’a cessé de se rétrécir par la faute des partis républicains dont les dirigeants nationaux et fédéraux ont atteint les pics d’incrédibilité et de médiocrité.

En dehors de l’effondrement logique du parti socialiste, ce qui m’inquiété particulièrement est le score de mon parti l’UMP, censé être le principal parti d’opposition et future alternative au système absurde que nous subissons pendant ce mandat du président Hollande.

Les tresses de la corde de l’UMP usées, vieillottes et non renouvelées ont tout simplement cédé pendant cette élection européenne.

Comment l’UMP pouvait-elle produire de la confiance, alors que la mascarade de l’élection du président de l’UMP est dans toutes les mémoires, et alors que chaque nouveau jour apporte son lot d’affaires judiciaires médiatisées touchant la direction du parti, comme d’autres anciens ministres et parlementaires ?

Si le ridule ne tue pas, il peut en revanche mettre une démocratie en danger.

Trop c’est trop…

L’UMP a besoin d’abord de démocratie au sein de sa direction comme au au sein de ses fédérations, L’UMP a besoin d’être réformé profondément, l’UMP a besoin de transparence, L’UMP a besoin de renouvellement et de rajeunissement, l’UMP a besoin cruellement de nettoyage dans les rangs de ses dirigeants… l’UMP a besoin de sérénité et l’UMP a besoin d’un nouveau souffle et d’un projet concret et fédérateur.

Oui, on ne peut pas faire du neuf avec du vieux,

Oui, la médiocrité et l’immobilisme ne sont pas des ingrédients qui permettent de construire ou bâtir quoi que ce soit,

Oui, la course vers les mandats à haute rémunération et le pouvoir pour le pouvoir ont sclérosé des dérives qui ne sont pas acceptables.

Sans des réformes urgentes, l’UMP risque son éclatement ou sa disparition ».