Suite à l’inauguration, samedi dernier, de la permanence électorale de Me Louis Aliot (FN), conseiller régional des P-O, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine aux prochaines élections municipales sur Perpignan, en présence de Me Gilbert Collard, député du Gard, Fouzi Bouhadi, conseiller municipal de la Ville de Perpignan dans l’équipe du maire UMP Jean-Marc Pujol, nous communique :
 

Fouzi Bouhadi, conseiller municipal de Perpignan.

 
« Depuis quelques jours le vent souffle anormalement sur Perpignan, et il souffle même dans toutes les directions. C’est étrange pour la saison, mais c’est peut être moins étrange quand on sait que Gilbert Collard est chez nous à Perpignan.
 
Je pense que M. Collard est l’un des rares spécialistes politiques de la cinétique multidirectionnelle. Il suffit de regarder son parcours. Il donne vraiment le tournis.
 
Après avoir commencé à l’extrême gauche, il est passé par quasiment tous les points cardinaux de l’espace politique Français : gauche, droite, centre… pour arriver dans le giron du front national. Qui sait, peut être qu’il changera encore de camp . Et Qui pourrait faire mieux ? la girouette, peut être !
 
M. Collard, par le parcours multidirectionnel qui est le sien, est devenu une personne publique rare, et la rareté, comme nous le savons tous, suscite la curiosité. C’est peut être probablement pour cela que M. Aliot l’a invité à l’inauguration de sa permanence, mais pas seulement… pour peut être aussi proférer des attaques personnelles contre ses adversaires par la bouche de son invité. C’est une sorte d’adaptation du JEU qui est qui ? M.Collard fait le méchant pour que M. Aliot puisse se montrer plus avenant aux yeux de l’opinion locale.
 
« La rareté fait la valeur«  est une formule qui était vraie avant M. Collard, mais depuis que M. Collard est en politique  la rareté est entachée de méfiance et de manque de crédibilité, et disons le clairement, M. Collard dont  les propos politiques ne peuvent défier que les girouettes est quelqu’un qui n’est pas crédible, et rend la dédiabolisation du F.N  un chantier interminable.
 
Manifestement, M. Collard dans le rôle, qui lui a été attribué, de cogneur, est venu à Perpignan pour donner des coups de poings, mais franchement est-ce que les coups de poing en mousse font mal ? Évidemment, non ! ils l’ont décrédibilisé  encore plus, parce que pendant que M. Collard amusait la galerie, il n’a pas fait la moindre proposition utile pour Perpignan et les Perpignanais . C’est normal, me diriez-vous. Il est venu pour cogner … !
 
La seule idée qui ressemble à une proposition, et qui a été rapportée par le journal local est que  M. Collard avait déclaré au sujet des municipales de Perpignan : «  on a besoin de laboratoire » . Excusez, mon côté rationnel, mais dois-je comprendre par cette déclaration que le FN66 est à la recherche de cobayes pour sa liste municipale ?
 
Quant au communautarisme qu’il fait semblant de dénoncer, je crois que le FN a trouvé la formule adéquate qui convient parfaitement à son idéologie : il pratique le communautarisme sélectif ou le communautarisme choisi . Comprenne qui voudra (Paul Eluard).
 
Nous sommes dimanche, il fait nuit. Le vent est tombé et le ciel se dégage, je crois que M. Collard a quitté notre ville . Ouf, comme c’est agréable la vie sans vents !
 
A eux les châteaux, et à nous le quotidien Perpignanais.  Nous sommes omniprésents à Perpignan, on partage le bon et le moins bon avec nos concitoyens Perpignanais. Tout n’est pas parfait. Je suis le premier à critiquer, au sein de notre majorité, les nombreuses insuffisances, mais la bonne volonté municipale est là, elle est réelle, elle est sincère.
 
Le maire, Jean-Marc Pujol, maintient le bon cap, se rapproche de nos concitoyens jour après jour à travers les rencontres citoyennes et les ateliers de réflexion, et transforme, chaque jour, leurs doléances en actions. Je le dis humblement, oui c’est ce que souhaite la majorité des Perpignanais: être entendus.
 
A eux les attaques et les invectives, à nous la réflexion et l’action .
 
Je saisis cette occasion pour vous informer que Jean-Marc Pujol, président de l’association «  J’aime Perpignan » m’a chargé de préparer et d’animer une commission sur « l’emploi et l’insertion ». Les résultats de cette commission de réflexion feront l’objet d’une réunion publique, ouverte au débat, au cours du mois de septembre (…) ».