Fouzi Bouhadi, conseiller municipal de la Ville de Perpignan, ingénieur, communique :

Fouzi Bouhadi, conseiller municipal dans l’équipe de la Majorité du maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol (UMP).

« Je condamne avec la plus grande fermeté l’agression dont a été victime le policier de la brigade canine de Perpignan.

Ces agressions ignobles et inacceptables qui touchent en général les membres de nos forces de sécurité ne concernent pas particulièrement Perpignan, comme le laissent penser certains marchands de la démagogie et de l’ambiguïté.

 

En 2012, 4 665 policiers et gendarmes ont été agressés, dans l’ensemble du territoire national. Sans oublier les six représentants des forces de l’ordre – trois gendarmes et trois policiers – qui ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions, la même année.

Ce sont donc 17 policiers et gendarmes qui sont agressés quotidiennement en France. Ce n’est pas normal et c’est inacceptable !

Qu’en est-il des 6 000 policiers et gendarmes supplémentaires, promis par M. Valls, au lendemain de la mort du major Danièle Brière, tué prés de Nice par un chauffard qui sortait à peine de prison ?

Selon un syndicat de police, les agressions dont sont victimes annuellement les seuls policiers ont augmenté de 26% en quatre ans, passant de 3 895 entre 2007 à 4 910 en 2011.

Ces chiffres montrent la gravité de la situation dans laquelle se trouvent nos forces de sécurité. Il appartient au gouvernement d’agir, et d’agir vite.

Mon dernier mot va à ce policier Perpignanais à qui je souhaite un prompt rétablissement ».