Fouzi Bouhadi nous communique avec prière d’insérer :

 

« Le communiqué de presse de Louis Aliot montre que la dédiabolisation du FN a du mal à se frayer un chemin dans le champs républicain.

En choisissant de s’attaquer à l’ancienne mairie, dirigée par Jean-Paul Alduy, Louis Aliot tente de contourner le dérapage anti-républicain du maire de Béziers.

 

Comparer des choses non comparables, comme cette interview de Jean-Paul Alduy, publiée dans L’Indépendant du 23 juin 2005 après les évènements de mai 2005, avec l’affaire actuelle de Béziers , est franchement ridicule.

 

Malgré les divergences que j’ai eu par le passé avec Jean-Paul Aluy sur certains sujets, à aucun moment je n’ai douté de l’homme, ni de ses valeurs morales.
Je crois qu’à l’époque actuelle où tout semble fonctionner à l’envers, apporter mon témoignage en faveur de Jean-Paul Alduy relève d’une question d’honneur.
Quant à M.Aliot, je l’invite à répondre clairement à une question qui s’impose dans le débat actuel : est-ce qu’il condamne le fichage des élèves de Béziers par le maire de Béziers, oui ou non ?  »