Brigitte Puiggali, présidente de la MDEE (Maison de l’Emploi et de l’Entreprise), communique :

« La décision de fermer la Maison de l’Emploi et de l’Entreprise a été prise dans un contexte où les finances publiques subissent une forte baisse des dotations d’Etat. Ce fut une décision difficile.

En ma qualité de Présidente de la MDEE depuis sa création, mon souci immédiat a été de me préoccuper de l’avenir professionnel de l’ensemble du personnel.

Plusieurs réunions ont aussitôt été organisées à mon initiative pour trouver des solutions professionnelles à tous les salariés, en présence de la direction de la MDEE, et de tous les membres du Conseil d’Administration : représentants de Madame la Préfète et du Maire de Perpignan, DIRRECTE, Pôle Emploi, Communauté d’Agglomération et  Mission Locale Jeunes 66.

Le dialogue social entre l’instance dirigeante et les salariés a été maintenu au quotidien, et des propositions concrètes sont faites.

Aujourd’hui, je peux confirmer que sur l’ensemble des salariés : 4 personnes mises à disposition rejoignent leur administration d’origine (Mairie de Perpignan et PMCA), 3 souhaitent partir sur un projet de création d’entreprise ou de reconversion professionnelle, 2 d’entre eux se voient proposer un poste à l’Agglomération au regard de leurs compétences, 2 ont reçu une proposition d’embauche de la M.L.J.66, des entretiens personnels ont été réalisés par Pôle Emploi qui sera à même de leur faire des propositions dans la mesure où des postes disponibles ne seraient pas pourvus après l’application des règles conventionnelles régissant Pôle Emploi, des personnes ont été reçues par la société DH Consultant qui leur a fait des propositions de postes.

De plus, lors de son dernier conseil d’administration, la MDEE a exprimé sa volonté de permettre au Club FACE (association d’entreprises) de prolonger ses actions, ce qui pourra permettre 2 emplois.

Ainsi en sus des indemnités de licenciement économique, tous les salariés qui l’ont souhaité ont reçu des propositions de reclassement ».