Hier soir, dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Perpignan et des Pyrénées-Orientales, avait lieu, à l’initiative de la Fédération Régionale du Bâtiment (FRB) et de son nouveau président Jean-Jacques Planes, une réunion d’information sur les atouts de la Loi Duflot, du nom de la ministre du logement du gouvernement Ayrault, organisée par visio conférence dans les cinq antennes des chambres consulaires de la Région Languedoc-Roussillon, « afin de sensibiliser tant les professionnels que les décideurs locaux ».

Jacques Cresta (PS), député de la 1ère circonscription des P-O et vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, très impliqué dans le développement et la défense du tissu économique, retenu par les débats à l’Assemblée nationale sur la loi de refondation de l’école, était représenté par son attaché parlementaire Laurent Rosello.

Devant une salle regroupant une trentaine de personnes, dont Jean-Paul Alduy, président de l’Agglomération PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération) et 1er adjoint de la Ville de Perpignan, Pierre Estève, vice-président du Conseil général’66 et Guy Ilary, maire de Tautavel et président de l’Association départementale des maires, des adjoints et de l’Intercommunalité, ainsi que Monique Pramayon, directrice de l’Office HLM 66, Thierry Spiaggia, directeur de Roussillon Habitant, les intervenants à la tribune, Jean-Pierre Navarro, président de la CCI  de Perpignan/ P-O, Guy Durand, Président départemental de la Fédération du Bâtiment, Jean-Noël Léon, président de la Fédération des Aménageurs et Aléxis Mélidonis, président de la FNAIM.

Chacun d’entre eux ont tenu à souligner ce dispositif législatif qui  est « une nécessité pour notre pays » et que « nous devons l’accueillir les bras ouvert ».

Cette loi permettra de mettre un terme à l’arrêt brutal des mesures de la Loi Scellier issues de l’ancien gouvernement Fillon, en mars 2012, ce qui a plongé dans un grand marasme l’économie de la construction en bloquant de nombreuses opérations.

Les intervenants ont souligné « les conditions d’intervention d cette loi à vocation sociale afin de permettre au plus grand nombre de pouvoir trouver des logements à des loyers encadrés, soit 20% en dessous du prix du marché ».

Les contours de la loi sont encore à définir, et le député Jacques Cresta sera vigilant afin que les mesures choisies permettent de soutenir et de relancer notre économie locale, premier acteur économique de notre département.