Me Olivier Amiel lors de la Convention nationale du MRC à Paris, samedi 30 novembre 2013.

La Coordination du MRC de Jean-Pierre Chevènement pour les élections européennes – Circonscription Sud-Ouest (Aquitaine – Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées) communique :

« Élections européennes : Confirmation d’une liste autonome du MRC dans la circonscription Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon)

À l’occasion de sa Convention « Pour une autre Europe » du samedi 30 novembre à Paris, le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) a décidé de présenter des listes autonomes dans les huit circonscriptions françaises pour les élections européennes de mai 2014 dont celle du Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon).

Comme l’a rappelé son président, le député Jean-Luc Laurent, l’Europe est pour le MRC : « un thème confortant qui rappelle notre constance ».

En effet, le MRC est né il y a vingt ans de l’expression du « non républicain au Traité de Maastricht » formulé par Jean-Pierre Chevènement.

La dénégation des vices fondamentaux de la construction européenne par les deux principaux partis politiques français (UMP, PS) et la démagogie des partis extrémistes, imposent au MRC d’être présent au prochain scrutin européen avec un programme responsable.

Une réorientation des institutions européennes et de la monnaie unique est nécessaire afin de proposer une autre Europe non soumise à la bureaucratie et aux seules lois du Marché.

Le Conseiller municipal de Perpignan Olivier Amiel, Coordinateur du MRC pour la circonscription Sud-Ouest et Secrétaire national chargé de la culture est intervenu afin de rappeler que le combat de l’exception culturelle symbolise cette nécessité d’une Europe non soumise au catéchisme libéral de la Commission. Il a également évoquer la décision symptomatique du PS de proposer dans la circonscription Sud-Ouest une tête de liste issue du Parti Radical de Gauche, soit le parti français le plus fédéraliste alors que d’après un récent sondage (IFOP pour Sud Ouest Dimanche) les habitants de ces régions sont les plus méfiants en France à l’égard de l’Europe telle qu’elle se construit actuellement.

Le MRC dispose donc d’un espace politique important dans la circonscription Sud-Ouest, une liste autonome et citoyenne permettra ainsi de répondre à une attente réelle de la population ».