Communiqué

 

« Rentrée politique à Perpignan, faisons un peu le bilan

Au début de l’été, des âmes bien intentionnées criaient angoissées, désespérées, voire résignées, qu’il fallait voter pour reconduire Jean Marc Pujol et ses camarades ultraréactionnaires à la tête de la mairie de la Fidelíssima Catalana Perpinyà. Rien n’est pire que le Front National, même s’il se cache sous le masque d’un Rassemblement. Esquerra Republicana de Catalunya Nord a appelé à l’abstention, à ne pas choisir entre la droite extrême et l’extrême droite, alors que la « soi-disant gauche » franchouillarde, le Parti socialiste et Europe Ecologie Les Verts, refusaient l’alliance proposée par la liste l’Alternative. Après l’arrogance, Hermeline Malherbe et Agnès Langevine, sans oublier Romain Grau, ont préféré prendre la poudre d’escampette devant Louis Aliot, fondant en larmes pour demander alors le vote pour Jean-Marc Pujol.
Inutile de dire que tout le bavardage précédent contre Pujol était sans valeur; ainsi que les outrages passés contre Le Pen, père, fille et jusqu’à l’ex-consort-Aliot. Avec le vent qui change de direction, les masques sont tombé et c’est la ruée pour soutenir le nouveau pouvoir : Josiane Cabanas (ex alduyste), Alain Cavalière (La République En Marche de Macron), Christine Gonzalez (ex PS et Debout la France), et quelques autres comme François Lietta (Les Républicains), finissent au Rassemblement National (RB) ou le soutiennent.
Triste bilan pour Perpignan. En ce qui nous concerne, ERCN assume d’avoir agi en accord avec la majorité des électeurs de Perpignan qui ont rejeté le choix entre la peste et le choléra.
Les petites querelles de ces derniers jours pour obtenir une place à l’Office des HLM, à l’Hôpital et autres chaises qui restent disponibles, ne doivent pas nous distraire: la continuité est en place, leur campagne est terminée, notre lutte se poursuit ».

Esquerra Republicana de Catalogne nord
(Perpignan, le 7 septembre 2020)

 

//////////     //////////     //////////

 

 

Comunicat

« Rentrada política a Perpinyà, fem un poc de balanç

Al començament de l’estiu, unes bones ànimes ben intencionades van cridar amb angoixa, desesperació, sinó resignació, que calia votar per reconduir Jean Marc Pujol i els seus companys d’ultra reacció al capdavant de l’ajuntament de la Fidelíssima Catalana Perpinyà. Res no és pitjor que el Front National, encara que s’amagui sota l’enganyifa d’un Rassemblement. Esquerra Republicana de Catalunya Nord vam cridar a l’abstenció, a no triar entre dreta extrema i extrema dreta, quan ja les preteses esquerres franxullardes, Parti Socialiste i Europe Écologie Les Verts s’havien negat a l’aliança proposada per la llista l’Alternativa. Les prepotents Hermeline Malherbe i Agnès Langevine, sense descuidar Romain Grau, han tocat el dos davant Aliot, ploriquejant que calia votar Pujol. Val a dir que tota la xerrameca contra Pujol no valia res; igual que les passades indignacions contra Le Pen, pare, filla i l’ex-consort Aliot. Amb el vent que canvia de direcció, han caigut les màscares i no han faltat les corredisses per donar suport al nou poder: Josiana Cabanes (ex alduysta), Alain Cavalière (La République En Marche de’n Macron), Christine Gonzalez (ex del PS i de Debout la France), i uns quants altres com François Letta (Les Républicains), acaben amb Rassemblement National o donant-li suport.
Un trist balanç per Perpinyà. ERCN podem dir que hem estat en acord amb la majoria dels electors de Perpinyà que van rebutjar la tria entre la pesta i el còlera.
Les picabaralles d’aquests últims dies per garantir-se un lloc a l’Office d’HLM o a l’Hospital i altres cadiretes disponibles, no ens han de distreure: la continuïtat és en plaça, la seva campanya és acabada, la nostra lluita va continuant ».

Esquerra Republicana de Catalunya Nord
Perpinyà, el 7 de setembre del 2020

———————————————————–
Esquerra Republicana de Catalunya Nord
11, Carrer de les fàbriques grans 66000 Perpignan
Contacte catalunyanord@esquerra.cat
FACEBOOK – TWITTER – WEB