« Encore une fois le FN avait vu juste et sa mission de lanceur d’alertes sur les questions d’insécurité et de violence à Perpignan a pleinement joué son rôle », commente ce matin le vice-président du Front National, Louis ALIOT, député européen, conseiller municipal et communautaire de Perpignan, après l’interpellation d’un pseudo-rappeur, qui s’est avéré être en fait un trafiquant de drogue domicilié dans la Cité de l’Ensoleillé, un quartier sensible de la préfecture des P-O.
« En effet, l’auteur du clip ultra-violent d’un groupe de Rap de Perpignan que j’avais rendu public en interpellant les autorités a été arrêté.
Très défavorablement connu des services de police, il était fiché comme un trafiquant de drogue ! C’était donc un clip business et une apologie de la violence dans des quartiers où ils agissent comme des poissions dans l’eau. Reste les questions que je ne manquerai pas de poser au maire… Le maire était-il au courant ? A-t-il donné son accord au tournage de ce clip ? Que fait-il pour lutter contre ce communautarisme de la violence et du trafic ? Compte t-il changer de politique dans les quartiers ? Encore une fois, nous aurons été les premiers à se mobiliser pour le rétablissement de la paix civile et sociale dans nos quartiers ! ».