Louis ALIOT (FN-RBM), député de la 2ème circonscription des P-O, conseiller municipal et communautaire de la Ville de Perpignan, devait être entendu dans le cadre de l’enquête sur les assistants parlementaires d’eurodéputés Front National (FN). Tout comme sa compagne Marine LE PEN, en mars dernier, il a refusé de se rendre hier, jeudi 22 juin, à une convocation de la police (par l’Office anticorruption à Nanterre) dans l’enquête sur les assistants parlementaires d’eurodéputés du FN.

Cette « stratégie politico-judiciaire » a fait la joie de certains humoristes qui, à l’image de l’imitateur Nicolas CANTELOUP, hier soir sur TF1 dans son rendez-vous quotidien satirique, vers 20h 40, a comparé, par la voix truquée de l’ex-Président de la République Française, François HOLLANDE, Louis ALIOT à une caillera (le mot racaille en verlan…) de par son attitude. On s’attendait à voir Louis ALIOT défrayer la chronique des faits-divers, le voilà élevé au rang des célébrités « pipolisées » par la bouche détournée d’un ancien chef d’Etat. Drôle d’époque épique…