Suite au tract de FO que nous avons publié dans ces mêmes colonnes, le syndicat CFDT Interco des Pyrénées-Orientales n’a pas tardé à répondre :

 

« MIEUX VAUT ENCORE SUBIR L’INJURE QUE LA COMMETTRE
A la lecture du tract de FO, la CFDT n’aurait pas pu trouver un titre aussi racoleur.
Nous sommes heureux de savoir que le syndicat majoritaire et en place depuis … a peur que la CFDT (n°1 dans le privé) fertilise les esprits libres et indépendants des agents de la ville.
Tout un symbole. D’après vos dires en 2014, nous avons représenté 6%, alors que nous étions absents des élections de la mairie depuis près de 16 ans, soit votre mémoire est défaillante, soit la surcharge de travail des élections est très inhabituelle pour vous, soit tout simplement vous êtes frustrés.
Vous nous pronostiquez une défaite sévère ? Soit vous êtes devins, soit .vous connaissez déjà les résultats. Sachez que pour la CFDT, seul l’intérêt des agents est primordial, la défaite serait de ne pouvoir les aider. Vous êtes présomptueux et injurieux en disant que ce « genre d’individus » n’a pas une conscience.
Recevoir des leçons de démocratie de la part du syndicat « Maison », nous amuse et nous laisse dubitatif.
Pour éclairer votre chandelle, voici pour vous la définition de Calomnie : Accusation fausse, mensonge qui attaque la réputation, l’honneur…
Quel syndicat ou quel responsable peut qualifier les agents de la fonction publique de « Chiens », et de « Genre d’individus », parce qu’ils pensent différemment de vous?
Utiliser des termes insultants, n’est pas digne d’un syndicat qui se dit garant de la démocratie. Celle-ci n’est pas à géométrie variable, elle doit être portée par des actes et des paroles dedans et en dehors de la collectivité. Ces propos sont dignes (ou indignes) de certains partis politique qui tapent aux portes de la mairie.
Il n’est pas bon d’écrire un tract devant son miroir car l’esprit est rempli de haine, de certitudes, et de misanthropie.
Donc excusez-nous si nous avons le respect de l’Humain, de l’Equité, de la Justice sociale et d’un véritable Service Public qui oeuvre avec des agents multi-culturels et libres. Votez est un droit, ne vous laissez pas duper le changement est en marche, avec ou sans gilet.
Mesdames et messieurs les agents, le 6 décembre, votez CFDT ! »
CFDT, agir pour vous, avec vous, pour tous