– « Concernant le projet de destruction/reconstruction du presbytère de Perpignan, nous avions donné notre position par communiqué le 12 novembre dernier : pourquoi pas ?, mais pas pour faire n’importe quoi à n’importe quel prix.


Aujourd’hui, les « opposants » de la mairie se mobilisent contre le projet pour des raisons architecturales principalement, mais la vraie question à se poser c’est : pourquoi la mairie lance-t-elle un appel à concours pour un projet estimé à 2,5 millions d’euros TTC et annonce un projet final à 3,5 millions d’euros TTC (sans compter le surcoût) ?

Le conseil municipal de février 2015 avait pourtant acté un projet à près de 2 millions d’euros HT et il n’était que de 1,5 million d’euros HT en novembre 2014.


Pour Debout la France/ P-O, la question du coût est primordiale en cette période de réduction des dépenses.


Quand à la question du style architectural du projet sélectionné, pourquoi ne pas laisser les perpignanais consulter les dossiers des autres candidats et les laisser voter ? Tout simplement ».