Communiqué des élus FN/RBM

du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Délinquance dans les quartiers de Perpignan : le retour des « grands-frères » ?

« Par les déclarations de Daniel MACH, vice-président en charge des transports urbains à la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, on apprend la reprise du trafic des bus de la Ligne 8 dans le quartier du Bas-Vernet.

Au-delà des beaux discours et des effets d’annonces sécuritaires, on constate que les élus LR (Les Républicains) continuent à pratiquer le clientélisme, tentant sûrement d’acheter par ce biais une forme de paix sociale.

En effet, plutôt qu’une politique de fermeté envers les délinquants multirécidivistes et l’exigence de sanctions exemplaires de la part de la Justice, la majorité LR de la dite Communauté urbaine procède à l’embauche de 8 agents de « médiation sociale et culturelle » afin de pallier aux caillassages récurrents dont sont victimes les bus de la CTPM dans certains secteurs…

Malheureusement, ces « mesurettes » ne sont pas sans rappeler la « Politique des Grands-Frères » menée par la Gauche sous l’ère Mitterrand, dans les années 90, politique dont on connait les résultats pour les quartiers populaires…

Loin de ces solutions passéistes et clientélistes, les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclament des mesures fortes afin de garantir aux usagers et aux travailleurs de la CTPM une parfaite sécurité.

Si les services de l’Etat ne peuvent assurer l’ordre et la tranquillité dans les transports publics, le Président-maire de la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, Jean-Marc PUJOL doit prendre ses responsabilités en détachant en permanence, non pas des médiateurs, mais des policiers municipaux sur certaines lignes de bus ».