Le transfert éventuel de compétences (Culture et Sports ) à Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’Agglo PMCA), a été au centre d’un échange verbal plutôt viril entre le maire de Cabestany, Jean Vila (PCF) et le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol (UMP), ce matin à l’Hôtel de l’Agglo, lors de la réunion hebdomadaire des maires de ladite intercommunalité, qui se retrouvent tous les vendredis matins.

Jean Vila n’a pas hésité à hausser le ton face à Jean-Marc Pujol : « Mon principe est simple ; celui qui décide paie !… Puisque c’est Perpignan qui a voulu son théâtre de l’Archipel, qui a décidé de le réaliser, il faut maintenant que le maire de Perpignan assume ! Ce n’est pas l’Agglo qui a décidé de construire ce théâtre. Ce n’est pas à l’Agglo de rembourser le Théâtre et d’en payer les frais de fonctionnement… Pareillement pour le futur stade. Je comprends pourquoi la Ville annonce tout d’un coup, subitement, qu’elle ne veut plus d’un nouveau stade… C’est parce qu’elle veut le faire payer par l’Agglo ! ».

Cette sortie du maire de Cabestany dans l’hémicycle de l’Agglo PMCA a provoqué un vif débat avec le maire de Perpignan, et surtout un début de polémique… Jean Vila n’en espérait pas mieux, c’était d’ailleurs le but du jeu, de la manœuvre en tout cas : « Ça suffit d’apprendre tout ça par la presse, ce n’est plus possible, il est temps d’engager le débat ici, dans cette assemblée qui rassemble tous les maires concernés. Jusqu’ici, les représentants des petites communes étaient tenus à l’écart, et maintenant on découvre leur existence par ce qu’il faut faire payer l’Agglo. Non, non et non ! ».

Bizarrement les parlementaires UMP siégeant à l’Agglo ont fait preuve d’une remarquable intelligence silencieuse, lors de ces joutes verbales entre Jean Vila et Jean-Marc Pujol. « Mach-la-menace UMP » était plongé dans une profonde lecture de son quotidien préféré… « Il est toujours comme ça chaque fois qu’il vient aux réunions des maires de l’Agglo… À croire qu’il se croit au Palais Bourbon ! « , ironisait un autre maire, souhaitant « Que ça ne dure pas. ! ». Ah bon ??? Ambiance, ambiance.
Juste le docteur Fernand Siré, député-maire de Saint-Laurent de la Salanque, qui indirectement a reconnu en quelque sorte que le fonctionnement de l’Agglo PMCA était obsolète « dans la mesure où on agit comme si nous devions fonctionner à quatre »… apportant ainsi de l’eau au moulin du maire de Cabestany qui venait d’affirmer à haute et intelligible voix que « l’Agglo n’a pas les moyens de ses compétences parce qu’elle a un fonctionnement qui n’est pas à la hauteur de ses 36 communes ! ».

En quittant les lieux, dans les travées, Jean Vila croise François Calvet (UMP), député-maire de Le Soler…
– Alors, qu’est-ce que tu en penses ?, l’interpelle le maire de Cabestany.
« Ben on est tous d’accord avec toi… », répond François Calvet.
– Dites-le alors !!!