« De l’éducation nationale à l’éducation régionale : le venin de la territorialisation »

 

« Avec sa réforme territoriale, François Hollande a engagé la déconstruction du bien commun : l’éducation nationale se prépare à devenir l’éducation régionale.

François Bonneau affirmait ainsi hier au nom de l’ARF que « la plupart des Régions aujourd’hui sont dans l’état d’esprit de travailler sur une chaîne complète de l’éducation à partir du primaire ». Les barons locaux souhaitent désormais récupérer tous les domaines éducatifs et notamment « accompagner l’innovation pédagogique » autour de contrats tripartites pour les instances de « gouvernance de l’Education Nationale ».

Ce serait le triomphe des adeptes du lamentable « Qui paie décide », désormais importé à l’Ecole par la réforme territoriale : ce serait un coup fatal aux missions de l’Ecole de la République une et indivisible.

Non seulement l’éducation doit être retirée des mains de tous les vautours qui lui tournent autour : financiers, patronat, religieux, clients et consommateurs ; mais il faut désormais aussi en éloigner ces apprentis sorciers qui nous dirigent !

Il est hors de question de subir une réforme territoriale bidouillée sur un coin de table pour servir les intérêts de la caste et qui frappe le principe d’égalité jusque dans l’Ecole. C’est au peuple de décider de l’avenir de son pays et de l’éducation de ses enfants. Vite, la constituante ! ».