Communiqué de presse.

 

« Un ancien élu municipal perpignanais* a critiqué dans Facebook la mise en place d’une crèche dans un lieu public pendant la Noël, au prétexte que fêter la naissance de Jésus « le prophète des chrétiens » ( sic) n’était pas compatible avec la devise républicaine « liberté, égalité, fraternité »

 

Je n’imagine pas une seconde qu’il s’agisse là d’une simple attaque politicienne avant les municipales, encore moins d’une atteinte au monde chrétien. Comme ce n’est pas encore un problème lié à l’âge… j’en conclus qu’il s’agit d’une méconnaissance de la culture chrétienne.
La Noël, ce n’est pas la fête commémorant la naissance du « prophète Papa Noël » : c’est dans le calendrier chrétien utilisé par la plupart des peuples du monde entier, la fête de la naissance du Messie annoncé par les prophètes qui par sa résurrection est venu apporter aux hommes l’assurance d’une vie éternelle.
Mais c’est aussi celui qui dans un message d’une force inouie « aime ton prochain comme toi-même » a fait des esclaves des hommes libres, a établi l’égalité entre eux et a porté au delà de la fraternité, l’amour.
Oui, bien avant les philosophes du siècle des lumières, Jésus a donné toute sa force et son fondement au concept républicain de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.
Il a même établi le principe de laïcité : « rend à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu »
Ainsi quoi qu’en pense cet ancien élu, la culture chrétienne est une des sources de la civilisation européenne, et à ce titre elle appartient à tous qu’il soit chrétiens, non chrétiens ou athées.
Elle est source d’humanité et à ce titre, il n’est pas digne de s’attaquer à elle, même s’il est moins dangereux de le faire que de s’attaquer à d’autres cultures prophétiques ».

Claude BARATE

 

*Jean-Paul ALDUY