Romain GRAU a fait ses adieux aux élus de la Ville de Perpignan, cet après-midi, en séance publique du conseil municipal.

L’ex-1er adjoint – obligé de rendre ses délégations et de démissionner après avoir été élu député LREM (La République En Marche!) sur la 1ère circonscription des P-O – n’a pas tari d’éloges à l’adresse du maire de Perpignan, Jean-Marc PUJOL (LR/ Les Républicains), dont il a loué les compétences de gestionnaire, allant jusqu’à mettre beaucoup « d’affect » à l’égard de celui-ci dans son discours d’au-revoir. Car ce n’est qu’un au-revoir et surtout pas un adieu ! Romain GRAU a rappelé qu’il conserve de solides attaches avec le Pays catalan dont il est un enfant, originaire des Aspres, plus précisément de Villemolaque à côté de Saint-Jean-Lasseille.

Romain GRAU a trouvé les bons mots pour ressouder une équipe municipale perpignanaise quelque peu secouée lors des élections législatives. Certains ont même dit que cette « majorité tanguait dangereusement »… D’autres lui réservaient un sort final identique à celui du Titanic… Wouah ! Mais la Majorité municipale n’a pas pris l’eau, elle a même plutôt bien résisté, et le navire peut continuer sa route jusqu’aux élections municipales de 2020… Avec, à la barre, le Capitaine PUJOL, requinqué par une actualité locale qui lui sourit : l’inauguration du nouveau Musée d’art Hyacinthe Rigaud, une affiche culturelle estivale qui fait la Une jusque dans les medias nationaux, l’avancement des travaux pour le retour de l’Université Perpignan Via Domitia (UPVD) dans le centre-ville, etc.-etc.

Sans oublier, toujours dans le cadre de cette séance publique du conseil municipal qui s’est déroulée ce vendredi après-midi, le « carton plein » réalisé de main de maître par Jean-Marc PUJOL lorsqu’il s’est agit de désigner ses grands électeurs pour les Sénatoriales : une seule voix lui a échappé dans sa Majorité municipale de la droite, du centre et des non-inscrits. Laquelle, voix ? Langue au chat. Nous sommes preneurs d’indices, à la rédaction de Ouillade.eu !

Pour soutenir son ami le sénateur François CALVET, par ailleurs maire de Le Soler et son 1er vice-président à la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, Jean-Marc PUJOL pourra compter sur une armée de 85 grand(e)s électeurs-trices ! Au passage les « Frontistes », seul groupe d’Opposition emmené par le député Louis ALIOT (FN-RBM) sur les bancs du Conseil municipal de la Ville de Perpignan, raflent 20 grands électeurs… et une liste tombée du ciel ou presque (car connue au tout-dernier moment) estampillée « En Marche! », portée par Brice LAFONTAINE (Indépendantiste/ Unitat Catalana) et Clotilde FONT-PUTHIER, réussit l’exploit de rassembler 8 grands électeurs sur sa feuille de route électorale.

Notons enfin, sur un plan purement politique de l’ordre du jour de ce conseil municipal, que le nouvel adjoint qui devait être élu en remplacement de Brice LAFONTAINE (démis de ses fonctions avec retrait de ses délégations), ne l’a pas été. Si Pierre PARRAT a été effectivement et comme prévu intronisé 1er adjoint de la Ville de Perpignan (en lieu et place de Romain GRAU), en revanche on ne sait toujours pas à qui les délégations (le Transfrontalier et une partie des Affaites catalanes) de Brice LAFONTAINE seront attribuées.

A suivre.