Au nom du Groupe « Nouvelle Union avec la Gauche », présidé par Me Jacqueline Amiel-Donat (PS), auquel s’associe Me Jean Codognès pour Europe Ecologie Les Verts (EE-LV), il a été demandé au maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol (UMP), d’inscrire à l’ordre du jour du Conseil municipal de ce jeudi 14 novembre 2013, à 17h, la question suivante, présentée par Martine Ruiz :

«  Lors des débats budgétaires et lors du vote du budget primitif 2013, vous aviez longuement fait état de votre autosatisfaction devant la diminution de l’endettement de la Ville de Perpignan – ce qui résultait d’ailleurs de l’augmentation des taux d’imposition depuis quelques années.

De fait, on pouvait constater qu’alors qu’en 2012 le « stock » de dettes s’élevait à 231 Millions d’euros, il n’était que de 228 millions en 2013. Donc une réduction de 3 millions d’euros. En même temps, élections municipales de 2014 obligent, vous faisiez voter une progression zéro des taux d’imposition.

Visiblement, cela « ne passe pas ». Et c’est l’objet du vote de la DM2 que vous proposez en fin d’ordre du jour du Conseil (lorsque la presse ne sera plus là…).

Sous couvert d’investissements nouveaux à hauteur de 14 millions d’euros, vous proposez un nouvel endettement pour 11 millions d’euros, portant par là le « stock » de dettes à 8 millions de plus qu’en 2012 !

Quels sont ces investissements nouveaux pour 2013 ? Investissements qui, de toute évidence, ne seront pas réalisés en 2013 – alors que l’endettement nouveau de 11 millions d’euros sera lui bien réel avant la fin de l’année 2013…

Rappelons que déjà, lors de chaque vote du compte administratif, nous sommes contraints de souligner que la réalisation du budget investissement ne s’élève en moyenne qu’à 40/42% de la prévision du Budget Primitif.

Quelle est l’urgence qui justifierait que ces 14 millions en investissements soient votés mi novembre 2013, donc pour un exercice budgétaire quasiment achevé ?

A moins que vous n’ayez besoin – pour « boucler » l’année 2013 – d’un apport d’argent frais résultant de ce nouvel endettement de 11 millions d’euros, cela ne pourrait-il pas attendre le Budget Primitif de 2014  et la décision de la nouvelle majorité qui sera mise en place ? ».

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en nos sentiments les plus démocratiques.