Communiqué de presse du parti indépendantiste CDC (Convergence Démocratique de Catalogne)

 

« Jean-Marc PUJOL méprise la charte Anticor qu’il a signée en  2014

 
Lors de la session du 4 janvier, le conseil municipal de Perpignan a augmenté les indemnités de sept adjoints ou conseillers municipaux majoritaires. Cet arrangement entre amis est choquant dans une ville dont le taux de chômage frôlant 16% figure parmi les records de France. Pauvreté, crise morale, gel des retraites et des salaires des fonctionnaires s’ajoutent à une situation qui proscrit la frivolité. Mais nos élus, majorité municipale Les Républicains et opposition Front National réunies, préfèrent se déchirer en augmentant jusqu’à cinq fois les sommes perçues.
Dans ces conditions, comment atténuer la défiance des citoyens envers l’action publique ? Cet épisode révèle les accointances entre majorité et opposition, qui négocient dans le  dos des Perpignanais. Le conseil municipal de Perpignan est décrédibilisé, mais sourdement fractionné, car tous les élus de la majorité n’ont pas approuvé la décision du mairie. Monsieur PUJOL, écoutez ces éclaireurs, « Canviar és de savis »*. Vous vous devez de respecter la charte Anticor que vous avez signée en 2014 comme gage de probité avant les élections municipales ».
 
*Changer d’avis est signe de sagesse.

 

Communiqué de Jacques CRESTA (PS), député de la 1ère circonscription des P-O, conseiller régional :

« Lors de la séance du Conseil municipal de Perpignan (qui s’est déroulée hier soir) sont apparus au « grand jour » les accords et discussions entre Jean-Marc PUJOL et le leader du Front National Louis ALIOT. Cela en dit long sur l’absence d’opposition au sein du Conseil municipal et des connivences LR-FN. 

Les forces de gauche dans les régions Nord-pas-de-Calais-Picardie et PACA, comme je l’ai fait lors des dernières municipales, s’étant désistées pour faire barrage au Front National, ont été associées par les nouveaux Présidents des Conseils régionaux aux prises de décisions de ces institutions dans l’intérêt des populations.

J’appelle le maire de Perpignan à avoir la même démarche, pour qu’ensemble, nous puissions trouver des solutions pour le bien commun des Perpignanais et dans l’intérêt de notre Ville ».

 

 

Communiqué de Clotilde RIPOULL, présidente de l’Association des Elus de l’Opposition :

« Hausse des indemnités des élus : copains et coquins

La colère de M. ALIOT face au maire récompensant ses sept « bons » élus par une hausse d’indemnités allant jusqu’à 600% prouve deux choses.


1. Jean-Marc PUJOL est définitivement un élu « hors sol », « hors de Perpignan », « hors de la réalité » des habitants qui sont confrontés à la crise du centre, au chômage et à la dégradation de la ville. Cette augmentation est non seulement scandaleuse mais totalement irresponsable.


2. Louis ALIOT est un opposant de papier. On apprend qu’il discute et même qu’il négocie les indemnités des élus FN avec M. PUJOL ! Ils étaient donc copains et coquins, je l’avais dénoncé. Comment M. ALIOT pourra-t-il s’opposer après avoir négocié. D’autant que le versement des indemnités aux élus d’opposition est obligatoire pour tous les conseillers de la ville de Perpignan. C’est la loi, mais cela M. ALIOT ne le sait pas et M. PUJOL ne la respecte pas ! ».

 

Communiqué du Groupe FN/ RBM

Avec Louis ALIOT, signez la pétition contre la scandaleuse augmentation des indemnités
voulue par le maire Jean-Marc PUJOL, pour les élus de sa Majorité Les Républicains-UDI !

La seule véritable Opposition à Perpignan, c’est le Rassemblement Bleu Marine !
C’est le Groupe Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT !

Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot

19, Espace Méditerranée 66000 Perpignan

Sur RDV au 09 83 60 72 12.