« En 2009, Rachida DATI, Garde des Sceaux UMP, signait un courrier qui validait un projet de restructuration du Palais de Justice de Perpignan. En 2012, lors du changement de majorité, rien n’avait bougé. En 2013, Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux PS, était à Perpignan pour annoncer que quelque chose allait enfin être décidé début 2014. Aujourd’hui, en 2015, aucune trace de restructuration ou de construction dans le projet de budget 2016 du ministère de la justice. PS, UMP (Les Républicains)… finalement aucun parlementaire du département n’a la moindre influence déterminante sur le ministère de la Justice. Aucun n’a été capable de faire valider un projet, peu importe lequel, peu importe le lieu, peu importe l’importance. La guerre entre le Conseil Départemental’66 et la Ville de Perpignan, puis les atermoiements de la majorité UMP/UDI à Perpignan n’ont certainement pas aidé : un coup Saint-Assiscle, un coup centre ville, un coup Dalle Arago, un coup CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie)… chacun proposant sa solution. L’absence d’une collectivité territoriale « leader » pour fédérer et piloter ce genre de grands projets se fait cruellement sentir. Maintenant, tous ces élus doivent prendre leurs responsabilités, qu’ils se mettent tous autour d’une table et choisissent une bonne fois pour toute un projet unique à défendre auprès de la ministre ».