Chantal Gombert (UDI), nous communique avec prière d’insérer :

 

« Cher Monsieur Aliot,

…il faudra remettre vos petites fiches à jour !

Puisque vous me faite l’honneur de me citer sur votre dernier papier, je souhaite vous éviter quelques erreurs à l’avenir et mettre ainsi quelques points sur les i .

1/ Remettez vos fiches à jours concernant mon parcours politique : je suis une centriste historique: UDF (Parti Républicain, puis Démocartie Libérale), MoDEM et à ce jour UDI.

2/ Première présidente du MoDEM dans les P-O. actuellement vice-présidente de l’UDI’66,

Vous voyez je pense bien incarner l’Alternative naissante, qui sera un autre choix politique que les extrêmes face au gouvernement Hollande.

3/ Maire-adjoint de la ville de Perpignan de 1993 à 2008, j’ai agi pour ma ville, et ne suis pas restée dans l’incantatoire des fausses bonnes idées !

Allez, je vais vous donner quelques exemples :

–        initiateur du Festival International de Photoreportage , VISA pour l’image de Perpignan

–        invention et mise en place du concept « les Jeudis de Perpignan »

–        depuis 2010, nous oeuvrons avec une équipe bénévole et compétente sur le Développement Durable…

Vous voyez il y a une différence entre l’Action, et les personnes qui font de la critique systématique leur pain quotidien.

4/ Je vous précise que j’ai un métier, que je travaille depuis 1983 et que je l’exerce vraiment… Je ne suis pas dans un bureau de façade . J’ajoute que je n’ai aucun mandat depuis six ans.

5/ Chacun sait à Perpignan, que je ne suis pas une alimentaire de la politique !

Mais il est vrai , que vous avez des circonstances atténuantes, car en ce temps-là vous étiez conseiller régional en Midi-Pyrénées, et depuis Neuilly on peut faire croire qu’en habitant à Millas cela se trouve dans la banlieue de Perpignan ».