Communiqué de presse.
« L’Observatoire citoyen de la vie quotidienne (OCVQ) de Perpignan tire régulièrement la sonnette d’alarme quant à la situation catastrophique à laquelle font face les commerces perpignanais et à l’amour incommensurable de la mairie pour les centres commerciaux déshumanisés.
Au cours des derniers jours, les médias locaux ont relayé des informations de nature à aggraver (encore) nos inquiétudes. Il y était évoqué la possibilité de « 17 000m² supplémentaires de surfaces commerciales à venir ». La mairie soutient bien évidemment ce projet alors que les habitants sont tous, sans exception, inquiets par la désertification du centre-ville. Malheureusement, c’est parce que cette désertification est orchestrée et téléphonée qu’il devient urgent de lutter pour stopper la fuite en avant.
Pour ramener un peu de vie route d’Espagne, ne pourrait-on pas privilégier le sport ? La culture ? Rappelons que dans un passé pas si lointain l’espace COMTEROUX fût occupé par un festival hivernal. Il devient nécessaire de dire stop au développement anarchique des enseignes à la périphérie de la ville.
L’OCVQ invite les habitants de la ville à rester en veille sur la commission départementale du 13 février prochain où ce projet sera discuté ».
Pour l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne, Mickaël IDRAC.

dig