« Dans son édition de samedi L’Indépendant reconnaît une baisse du nombre de locaux vides dans le centre-ville de Perpignan : sous la barre des 20 % à 19,7 % selon le mode de calcul du quotidien local.

La fédération du commerce spécialisé « PROCOS » (PROmotion des COmmerces et Services spécialisés), fondée en 1975 et représentant 356 enseignes dans le monde dont 238 en France, va plus loin dans son étude de Perpignan où le taux de vacance commerciale est passé de 16 à 13 % en ce début d’année 2017, bien avant l’arrivée des grands projets structurants pour le centre-ville.

Les études de la PROCOS apportent une analyse fine et prospective de l’armature commerciale attachée aux marchés de consommation des 200 plus grandes agglomérations françaises. Elles sont réactualisées tous les trois ans ou en fonction de l’actualité des projets commerciaux.

Le taux à Perpignan plus proche des 10 % que des 20 %, reste élevé mais très encourageant. Le travail quotidien fait sur la sécurité, sur la propreté, sur l’animation touristique et culturelle redonne de la confiance aux entrepreneurs. L’arrivée de 500 puis de 1 200 étudiants, l’aboutissement de la cité judiciaire, la rénovation de l’habitat, l’embellissement des espaces verts et des voiries… promettent un avenir encore meilleur ».

 

Stéphane RUEL

Adjoint au maire de Perpignan, chargé du Commerce.