Louis ALIOT (RN), député de la 2e circonscription des P-O, conseiller municipal et communautaire d’opposition de Perpignan, communique :

 

 

« Comment prendre les électeurs pour des billes !

A mi mandat et après avoir fermé deux postes de police sur Perpignan, à deux mois des municipales le ministre de l’Intérieur et son petit télégraphiste local le député MACRON* ancien 1er adjoint de Jean-Marc PUJOL**, utilisent tous les moyens pour tenter de sauver les meubles tant il est vrai que la trajectoire perdante CRESTA*** est aujourd’hui enclenchée.

Cette annonce est une annonce électoraliste destinée à masquer la réalité d’une insécurité de plus en plus oppressante sur la ville.
Une BRI****, demandée par tous les élus depuis déjà longtemps c’est un début, mais face à l’ampleur des problèmes, c’est une présence permanente sur plusieurs zones sensibles qu’il faudrait.

Nous la mettrons en place et placerons l’Etat face à ses responsabilités car c’est de la mise en danger de nos concitoyens dont on parle par le manque de moyens mis à disposition ! ».

 

 

 

*Il s’agit de Romain GRAU (LaREM), député de la 1re circonscription des P-O et effectivement ex 1er adjoint du maire de Perpignan (2014-2017), candidat aux municipales sur Perpignan de mars prochain.

**Jean-Marc PUJOL, maire LR (Les Républicains) de Perpignan depuis 2009 et candidat à sa propre succession les 15 & 22 mars prochains.

***Jacques CRESTA, ex député socialiste de la 1re circonscription des P6O, soutien indéfectible de Romain GRAU.

****Brigade de Recherches et d’Intervention.