Lettre ouverte d’un automobiliste perpignanais aux autorités concernées (et compétentes)…

 

« Je me permets de vous contacter pour vous informer de la dangerosité sur le boulevard Saint-Assiscle, à Perpignan (face à la gare TGV), tous les matins de 7h 15 à 7h 35. En effet, depuis la rentrée de septembre, un vingtaine de cars stationnent sur la voie bus pour y déposer les élèves, bloquant l’axe de la rue l’abbé Pierre. Ce couloir est réservé à la circulation et non à l’arrêt des cars me semble t il ?

Ce fonctionnement pose de sérieux problèmes de sécurité ; j’ai d’ailleurs saisi les services de la Sécurité routière de la préfecture des P-O à cet effet.

Tous les matins, j’emprunte cet axe et j’ai déjà frôlé la catastrophe, l’accident grave. De plus les cars stationnant dès le devant du feu piétons, empêchent à tous les autres véhicules de la voie normale de circulation, de voir non seulement la couleur du feu, mais cachent toute visibilité des éventuels piétons susceptible de traverser.

Un groupe de jeunes lycéens est passé sur le passage piétons (arrivant du côté gare routière) en courant. Fort heureusement connaissant le problème, je roulais très lentement et j’ai pu de ce fait éviter le choc… Que se passera-t-il le jour où un automobiliste circulera sans se douter de ce qui peut arriver à cet endroit-là ? Cependant, j’ai eu extrêmement peur. Ces derniers m’ont insulté et tapé sur mon véhicule. Je comprends leur frayeur également.

Il est de mon devoir de vous alerter avant qu’un accident grave ne survienne. Cette pratique à cette tranche horaire particulièrement fréquentée, mais aussi au fil des jours la luminosité baissant et réduisant encore plus la visibilité, cela rend d’autant plus ces lieux très accidentogènes. »