Problèmes financiers du Perpignan Basket :
La Communauté d’agglomération doit (enfin) intervenir dans le sport

 

 

Sous ce titre, Me Olivier Amiel (MRC/ Jean-Pierre Chevènement), conseil municipal d’Opposition de la Ville de Perpignan, monte au créneau pour souligner la situation financière désastreuse du club de basket de Perpignan…

« Afin de contester la décision de la Commission de contrôle de gestion de la Ligue Féminine de Basket de rétrograder le club perpignanais de cinq divisions, il est nécessaire que l’ensemble des partenaires de l’équipe soient unis.

 

Ce doit être notamment le cas des personnes publiques en raison du mauvais symbole que signifierait la relégation d’un club sportif évoluant en haut de tableau du championnat d’élite féminin.

 

Même si la ville, le département et la région semblent vouloir répondre à l’appel, il est encore dommage de constater le silence de la Communauté d’agglomération de Perpignan qui continue de se cacher derrière une absence de compétence dans le sport, alors que la plupart des autres établissements publics de coopération intercommunale de même taille en France la détiennent. Une simple délibération suffirait à corriger ce manque, mais la Communauté d’agglomération présidée par Jean-Paul Alduy a seulement daigné faire une exception en faveur de l’USAP au nom du « développement économique ». Une dérogation largement présentée comme « exceptionnelle » et de seulement 200 000 euros, alors que comme l’a rappelé Jacqueline Amiel-Donat (PS) l’agglomération indemnise illégalement 27 vice-Présidents en trop pour un montant de plus de 500 000 euros par an… ».