Après les attentats en Catalogne, la réaction du Parti Communiste 66 :

« Ces attentats en Catalogne sont une nouvelle abomination. A la lâcheté, à la barbarie, nous répondons par l’expression de nos pensées pour les victimes, de notre compassion pour les familles meurtries, de notre solidarité pour les Barcelonais. En frappant Barcelone, les terroristes ont choisi une ville-monde, une cité où solidarité et fraternité ne sont pas des mots creux, une métropole accueillante pour les migrants, rebelle à la violence de l’ordre du monde. Le but ultime des terroristes est de nous faire douter de nos valeurs, que la peur nous envahisse. Nous nous devons de ne rien changer, de ne pas céder. Parce qu’il n’y a pas pire ennemi du fanatisme que l’humanité. Face à cette guerre à l’humanité entière, il faut, certes, renforcer la sécurité, la prévention et le contrôle, il faut aussi isoler cette jeunesse en déshérence. Mossoul ou Raqqa peuvent être, l’une après l’autre, libérées de Daesh, la menace ne disparaîtra pas pour autant. C’est le terreau des frustrations, des oppressions, des guerres de civilisations et de religions qu’il faut réduire ».