Que s’est-il réellement passé au cœur de ville de Perpignan, le jeudi 10 avril en fin de matinée (lire notre précédent écho sur le sujet publié le 12 avril 2014) ?

Au départ, une simple discussion, au ton élevé, entre Bruno Delmas (UMP/ Les Progressistes) – fondateur entre autre du site L’Olivier, proche de l’ancien ministre et maire de Donzère (2ème circonscription de la Drôme), Eric Besson – et Me Romain Grau (UDI), nouveau 1er adjoint de la Ville de Perpignan.

Passe à ce moment-là Me Maurice Halimi, ex adjoint délégué à la Culture de Jean-Paul Alduy puis de Jean-Marc Pujol, qui s’approche de Bruno Delmas : « …Je n’ai rien entendu des propos que les deux s’échangeaient, affirme Me Maurice Halimi. Je n’ai rien dit. Je n’ai pas insulté Romain Grau contrairement à ce que j’ai pu lire ça et là. Comment aurais-je pu le traiter de noms d’oiseaux puisque je ne lui parle pas, et ce jour-là encore je n’ai pas parlé à Romain Grau. Bruno peut en témoigner ! J’ai simplement refusé de serrer la main à Romain Grau ; ni aujourd’hui, ni demain, ni jamais ! J’ai encore le droit de refuser de serrer la main à quelqu’un, non ? Et c’est à ce moment-là, alors que je poursuivais mon chemin, que Romain Grau m’a pris énergiquement le bras , que je considère qu’il m’a menacé physiquement. Voici les faits tels qu’ils se sont déroulés ».

L’affaire fait beaucoup de bruit(s), et pas uniquement sur les marches du palais, nous dit-on…